Sous-traitance informatique : 7 critères pour choisir le bon prestataire

Esokia agence article digital

Opter pour la sous-traitance informatique est un choix réfléchi. Pour externaliser sereinement tout ou une partie de vos besoins IT, il vous faut choisir le bon partenaire. Alors, comment s’y prendre ?

Tout d’abord, il faut savoir que de plus en plus d’entreprises françaises ont recours à l’externalisation. Plus de 80 % des firmes en France optent pour l’outsourcing d’une partie de leur activité, selon un rapport de l'Observatoire CEGOS en 2017, car cette stratégie offre de nombreux bénéfices.

Pour sélectionner le prestataire parfait pour vos projets technologiques, il est recommandé de l’évaluer par rapport à plusieurs éléments essentiels. Voici, selon Esokia, les 7 critères pour choisir le bon prestataire : 

1. Le tarif proposé par le prestataire de sous-traitance informatique

Ne choisissez pas votre fournisseur d’externalisation IT uniquement par rapport à un prix extrêmement compétitif. Un faible tarif peut parfois masquer une qualité inférieure, liée à une mauvaise organisation ou l’affectation de profils inexpérimentés. Ainsi, vous courez le risque de vous retrouver avec des projets mal planifiés ou réalisés, en sus de coûts cachés susceptibles d’être conséquents. Par souci de transparence, le prestataire doit énoncer, de façon claire et détaillée, le coût de chaque service qu’il mettra à votre disposition selon votre budget et vos attentes.  

2. L’historique du prestataire de sous-traitance informatique

Recherchez l’ancienneté du prestataire dans son domaine d’activité ; la taille moyenne de son effectif et de ses projets, ainsi que son chiffre d’affaires. Informez-vous sur ses domaines de spécialité, les compétences et travaux qui font partie de son palmarès, mais aussi sa stratégie d’expansion, sa vision et sa culture d’entreprise. Vérifiez également les références clients de chaque partenaire potentiel et ce que disent ses employés, les médias et le public de cette entreprise dans les reviews et la presse. Cela vous permettra aussi de cerner sa réputation notamment, quant au respect des délais, ses programmes de formation et sa gestion des crises.

3. La communication externe du prestataire de sous-traitance informatique

Observez l’activité sur les sites Internet de chaque prestataire et leur présence sur les réseaux sociaux et plateformes les plus populaires, notamment LinkedIn, Facebook, Twitter, YouTube et Instagram. C’est bon signe si l’agence web qui prendra en charge un ou plusieurs de vos services IT communique régulièrement pour créer le buzz concernant ses prestations, équipes et évènements, via des posts, blogs ou vlogs où elle partage ses connaissances et expériences, etc. Cela démontre son travail sur sa visibilité ;  son désir de développer et rester en contact avec sa communauté et son dynamisme en tant qu’entreprise numérique en phase avec son temps. 

4. La méthodologie de travail du prestataire de sous-traitance informatique

Évaluez la méthodologie de travail du sous-traitant IT, soit les processus, nouvelles technologies en demande (dont des logiciels de développement tels que DevOps ou des applications web telles que Drupal et Symfony) et outils de collaboration qu’il emploie ; les talents IT qu’il a recrutés, ainsi que la performance de ses serveurs et de la bande passante. Rencontrez ses équipes opérationnelles pour juger de la qualité de sa communication interne ou interdépartementale, de son organisation et monitoring, dont la gestion de projets, la tenue de réunions quotidiennes ou hebdomadaires, etc. De plus, sachez qu’un prestataire efficace conduira un audit informatique  de votre société, afin de vous proposer des solutions sur-mesure. 

5. La performance du prestataire de sous-traitance informatique

Étudiez les processus de qualité instaurés par le fournisseur d’externalisation IT, quant aux étapes de contrôle et d’assurance qualité qu’il a instaurées. Analysez ses indicateurs clés de performance (KPIs) pour mesurer, entre autres, la productivité, le dynamisme de ses équipes et la qualité du code source. Vérifiez les attestations (certifications ou labels de qualité) de chaque sous-traitant pour savoir s’il répond aux normes du secteur. Intéressez-vous aux tendances dans ce domaine et demandez au prestataire s’il adopte les méthodes agiles ou l’approche « disruptive », ayant pour objectifs constants d’être plus performant et innovant. 

6. La stabilité du pays d’opération du prestataire de sous-traitance informatique 

Examinez les indices de stabilité du pays dans lequel se réalise les services que vous externalisez. Que ce soit pour l’onshoring, le nearshoring ou l’offshoring, il est important de déterminer dans quel environnement économique et juridique opère le prestataire. Renseignez-vous sur les réglementations en vigueur (particulièrement, les lois régissant le travail et la protection des données), l’accès à l’énergie et au web, ainsi que les coutumes locales. Assurez-vous que vous pourrez communiquer avec la dedicated team (l’équipe dédiée) qui assumera vos fonctions IT dans une langue commune. De ce fait, il est avantageux que vous parliez la même langue.

7. Les obligations légales du prestataire de sous-traitance informatique 

Assurez-vous que votre partenaire d’outsourcing digital se conformer aux lois relatives à la prévention des risques, dont les règlements anti-fraude et anti-corruption en vigueur dans les pays et régions dans lesquels il exerce ses activités. Il est aussi crucial qu’il adhère aux législations européennes telles que les lois n°2016-1691 et n°2017-399, le UK Bribery Act et le Foreign Corrupt Practices Act (FCPA). De surcroît, le sous-traitant doit respecter ses obligations légales quant au travail dissimulé, notamment, en vertu des articles L.3241-1, L.8221-1 et L.8251-1 du Code du travail français. Il doit également honorer toutes les clauses du contrat d’externalisation qu’il signera avec l’entreprise cliente.

Maintenant, à vous de faire le bon choix !

L’heure est venue de retenir votre partenaire d’externalisation. Comparez les prix des différents prestataires en fonction des références susmentionnées. Gardez en tête que la relation entre l’entreprise cliente et son sous-traitant doit être fondée sur la confiance : un facteur non négligeable. Il s’agit bien d’un partenariat entre les deux parties. Le fournisseur d’externalisation idéal est non seulement celui dont le tarif convient à votre budget, avec des prestations adaptées à vos besoins et attentes, mais aussi celui qui vous garantit de faire preuve de flexibilité ; et qui dès le départ, sait être à votre écoute et témoigne un intérêt certain pour votre projet de sous-traitance informatique.